Promos Spéciales Printemps avec Livraison Gratuite

0

Votre panier est vide

Freinet, Montessori, etc...Les meilleurs concepts de pédagogie alternatives à réutiliser

mars 19, 2021 4 minutes de lecture

Freinet, Montessori, etc...Les meilleurs concepts de pédagogie alternatives à réutiliser

Les méthodes alternatives comme Montessori et Freinet ont le vent en poupe. Cependant, tout le monde ne peut pas y accéder. Toutefois, leurs différents concepts peuvent être utilisés en famille.

Grands sont les défis qui attendent nos enfants sur le plan des inégalités, des crises écologiques et de l’intelligence artificielle. Mais avec ces pédagogies alternatives, leur avenir est mieux assuré, d’après l’auteur du livre « Préparons nos enfants à demain » des éditions Eyrolles. Ce dernier, Mathieu Chéreau, est un expert en digitale. Pour lui, les enfants d’aujourd’hui ont besoin de plusieurs compétences que seules des écoles alternatives enseignent à leurs enfants. Ces derniers doivent savoir s’interroger, créer, collaborer ou prendre certains risques. Pourquoi ne pas suivre ses recommandations chez soi avec ces enfants ?

Freinet, pour des conseils à domicile

Le plus important pour Célestin Freinet, est que chaque enfant soit un acteur de la vie en communauté et qu’il joue pleinement son rôle. Plusieurs écoles donnent des enseignements basés sur ces principes. Par exemple, tenir chaque semaine un conseil de classe au cours duquel plusieurs règles de vie seront collectivement définies. L’élève qui a des sujets qu’il voudrait qu’ils soient abordés peut les déposer dans la boîte à idées. En Côtes-d’Armor par exemple, les enfants d’une école appelée Trébédan ont émis des idées concernant leurs classes, leur bibliothèque ou leur cour de récréation. Ils ont contribué au changement de visage de leur école qui a un nouveau design.

Pourquoi ne pas tenir en famille un conseil chaque semaine ? Ainsi, chacun aura un temps de parole. C’est une simple idée qui peut régler beaucoup de problèmes.

Prévoyez-vous déménager ? Si oui, faites participer votre enfant à la restructuration de sa nouvelle chambre. Mathieu Chéreau vous propose la création d’un tableau de responsabilités. Ce dernier recommande aux parents d’ajouter aux tâches ménagères des enfants, des tâches plus amusantes comme la préparation d’un gâteau.

Montessori : accroître l’autonomie en profitant du quotidien

Née en 1870 et morte en 1952, Maria Montessori a très vite constaté que les enfants aiment faire des tâches manuelles comme : mettre de l’eau dans un verre, faire le balayage ou le lavage des mains. Elles ont l’air simples, pourtant, elles aident l’enfant à accroître sa petite motricité.  

Aménagez l’intérieur de chez vous de sorte que l’enfant puisse gagner en autonomie. C’est-à-dire qu’il est capable de faire du balayage avec un balai proportionnel à sa taille (disponible à Kokocabane) ou de laver ses mains sans aucune aide. Cependant, vous devez garder votre sang-froid au cas où il renverserait de l’eau sur la table.

Steiner pour un jeu libre

Comme les enfants ne cessent de courir dans tous les sens cherchant à faire toutes les activités, pourquoi ne pas suivre la méthode de Steiner pour mettre la balle à terre. En effet, pour le pédagogue, le jeu libre a des avantages. Laissez l’enfant choisir ce qu’il veut faire (dessiner, créer, construire, inventer des histoires, etc.). Néanmoins, vous êtes là pour le surveiller. Les matériaux que Steiner conseille aux enfants sont : bois, pierre, pelote de laine. Ils permettront à l’enfant d’être imaginatif.

Pourquoi ne pas accorder du temps libre à votre enfant chez vous ? Laissez-le choisir l’activité qu’il veut, sans s’interposer. Toutefois, soyez prêt pour l’accompagner, si c’est son désir. Il peut jouer avec les objets naturels (feuilles…) qu’il veut. Tout dépend de la saison. Bien que cela soit un jeu libre, ne l’interrompez pas brusquement. Si c’est l’heure du repas par exemple, prévenez-le d’abord. Pour Mathieu Chéreau, c’est un jeu libre certes, mais cela a une importance pour l’enfant.

Une meilleure reconnexion à la nature avec les écoles vertes

D’après Mathieu Chéreau, les enfants reçoivent à l’école un apprentissage insuffisant et inapproprié pour un développement durable. Ce n’est pas en informant l’enfant que l’Océan Pacifique est rempli de sacs plastiques d’une ampleur équivalant à 5 fois le territoire français qu’il prendra conscience de son environnement. Une étude a été réalisée en Pennsylvanie aux États-Unis sur 218 élèves. Cette étude révèle que plus les enfants passent du temps dans un milieu naturel, plus ils sont connectés à la nature et plus ils se sentent responsables d’elle. Il existe une ferme pour les enfants en Ardèche. Là-bas, les élèves prennent soin des animaux. Ils cultivent aussi des légumes et travaillent pour leur autosuffisance. Ils évitent toute surexploitation des ressources. En Allemagne comme au Japon, plusieurs écoles sont également créées dans les bois, les parcs, les forêts, réunissant enfants et enseignants.

Pourquoi ne pas organiser régulièrement des sorties familiales en nature ? Pour inciter les enfants à protéger leur environnement, amenez-les par exemple visiter une ferme pédagogique ou promenez-vous ensemble dans la forêt. Vous pouvez aussi lui confier l’entretien journalier d’un petit arbre planté dans un pot posé au balcon ou dans le jardin.

La méthode du « do-it-yourself » avec Reggio Émilia


Il s’agit d’une pédagogie qui a vu le jour dans une ville d’Italie appelée Reggio Emilia, d’où son nom. Selon cet enseignement, le premier outil d’apprentissage est l’environnement. L’enfant est amené à produire des tableaux d’art à l’aide des objets naturels comme les cailloux, glands ou bois que vous ramasserez avec lui (les « loose parts »). Ainsi, en maniant les objets, il saura compter. Dans le livre écrit par Mathieu Chéreau, il explique que la meilleure façon de rendre les enfants épanouis et de les apprêter pour l’avenir, c’est de les rendre créatifs. Il faut les amener à découvrir au quotidien d’autres métiers et domaines.

Il existe plusieurs kits créatifs qui favorisent cet apprentissage à domicile. Grâce à l’atelier imaginaire, au Toucan Box ou Pandacraft, l’enfant effectue des tâches qui le rendent créatif et imaginatif au moyen du box et des accessoires qu’il reçoit. Si votre budget est limité, cherchez des feuilles, des marrons ou des morceaux de bois que l’enfant utilisera pour fabriquer des colliers et beaucoup d’autres choses.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.