Promos Spéciales Printemps avec Livraison Gratuite

0

Votre panier est vide

Doit-on laisser bébé pleurer avant qu’il ne s’endorme ?

novembre 19, 2021 5 minutes de lecture

Doit-on laisser bébé pleurer avant qu’il ne s’endorme ?

Nombreux sont les parents qui se demandent souvent s’ils ne feraient pas mieux de laisser leur bébé pleurer dans le lit avant que le sommeil ne l’emporte. Aussi, plusieurs jeunes parents avouent qu’ils peuvent subir des pressions venant de leur milieu pour ce qui concerne l’éducation de leur bébé.

Et cette question qu’ils se posent en fait également partie. Parfois, cette pratique est aussi mise en avant par les experts dans le domaine de la vie enfantine. Alors, doit-on laisser son bébé pleurer ? Existe-t-il des conséquences qui peuvent en résulter ? Gros plan sur un principe qui divise.

Les pleurs d’un bébé sont toujours justifiés

Étant un petit enfant, ce dernier n’a pas d’autres moyens de communication que ses pleurs. Si par exemple il a faim, il le fera savoir par des pleurs. C’est aussi le cas s’il veut dormir. Lorsque le bébé se met à pleurer, c’est certainement parce qu’il a un problème. Et l’unique moyen qu’il a pour le faire savoir est ses pleurs.

Une phrase bien connue de tous : « Il vaut mieux laisser le bébé pleurer »

« Lorsque l’enfant veut dormir et commence à pleurer, laisse le pleurer. Il finira, à un moment donné, par s’endormir et ne pleurera plus les autres nuits ». Bien entendu, le bébé qui pleure finira par se fatiguer et ensuite s’endormir, s’il ne reçoit aucune réponse de ses parents. Au cours des prochaines nuits, il ne pleurera plus avant de dormir, car n’ayant reçu aucune réponse de la part de ses parents, il intériorise son angoisse à dormir et ne s’exprime plus. Ainsi, il refuse catégoriquement d’alerter ses parents. Mais plus tard, cela pourrait constituer un problème, car il pourrait être sujet à d’importantes crises de colère lorsqu’il voudra réclamer l’attention de son environnement.

Conséquences

L’enfant ainsi que l’adulte pourraient oublier ces évènements. Mais l’enfant sera inconsciemment marqué de façon profonde. Bien que cela ne soit pas visible, il pourrait vivre des moments stressants et de fortes émotions qu’il aura de difficulté à gérer. Il peut aussi perdre la confiance en soi. Rappelez-vous que lorsqu’il était encore bébé et il pleurait, la solitude était ce qu’il vivait. Ses parents ignoraient ses appels et il était obligé de se calmer et de se taire. Pour cela, il pourrait avoir beaucoup de difficultés à faire confiance aux autres. Aussi, l’enfant pourrait, en plus d’avoir des difficultés à dormir, vivre inconsciemment des périodes de fortes angoisses. Pour finir, le lien maternel et parental qui existe entre lui et ses parents sera affecté puisque, pendant longtemps, ils sont restés loin de leur bébé lorsqu’il les appelait. Ils étaient de plus en plus insensibles à ses pleurs. La liste n’est pas exhaustive.

Ce n’est pas bien de laisser un enfant pleurer

bébé qui pleure

Ce n’est pas en laissant votre bébé pleuré tout seul qu’il pourra s’endormir calmement. Vous trouverez dans le présent article mes explications sur les émotions des enfants. Si vous voulez qu’il gère bien ses émotions, vous ne devez pas le laisser pleurer, surtout à cet âge. Le bébé qui pleure est à la recherche d’aide. Et il sait qu’à part vous, il n’y a personne sur qui il pourrait compter. Si vous refusez de répondre à ses appels, il se dira qu’il est inutile de vous faire confiance.

Si avant d’aller dormir votre bébé pleure, c’est parce qu’il est soit :

  • seul ;
  • loin de sa mère ;
  • couché dans l’obscurité.

Il peut aussi se sentir angoisser à cause du silence.

S’occuper d’un bébé n’a jamais été une chose facile pour la plupart des parents, surtout pendant les premiers mois. Cependant, même si tout ceci est compréhensible, il faut dire que la situation n’est pas facile pour le bébé non plus. Car, après avoir vécu pendant 9 mois au sein de sa mère, il découvre un monde qu’il ne connait pas. Dans sa chambre, il fait noir et il n’y a pas de bruit. Il vit aussi une séparation brutale avec sa mère. Tout ceci rend certainement le petit enfant anxieux lors de sa sieste ou dans la nuit.

Somme toute, si vous obligez l’enfant à faire quelque chose ou dormir alors qu’il n’est pas prêt, il pourrait dépendre davantage de ses parents. 

Les réveils du bébé dans la nuit : la lactation

Beaucoup de personnes conseillent aux parents de choisir eux-mêmes l’heure de la tétée qui les arrangerait alors que seul le bébé doit déterminer ce moment pour que tout se passe bien. Le bébé doit boire régulièrement de toutes petites quantités puisqu’il a encore un petit estomac. Ce détail est capital pour une bonne lactation (chez la mère comme chez l’enfant). Il est indispensable pour le bébé d’être en contact avec sa mère, sentir sa chaleur et son odeur. Vous devez respecter le rythme de l’enfant, l’accompagner dans ses siestes et ses nuits. Il revient aux parents de s’adapter à son rythme et de répondre présents quand il a faim ou sommeil. Pas l’inverse !

Savoir quand le bébé est fatigué ou non

Lorsque vous regardez votre bébé, vous devez pouvoir savoir à quel moment il est très fatigué et commence à dormir. Le bâillement, le frottement des yeux et les pleurs du bébé sont entre autres les signes qui montrent que c’est le moment d’aider l’enfant à dormir tranquillement.

L’importance de la tradition : les étapes conduisant à l’endormissement

bebe en pleur

Pour aider votre bébé à s’orienter, vous devez instaurer une tradition de coucher. Ces repères lui seront nécessaires jusqu’à l’âge de 6 ans et même durant toute sa vie (école, maison, etc.).

À la maison, vous devez instaurer une habitude de coucher et respecter les étapes chaque fois, et ce, sans jamais changer l’ordre. Le fait de respecter ce rituel tous les soirs apporte une assurance à l’enfant. À un moment donné, il s’habituera et s’endormira tranquillement.

Vous avez également la possibilité de mettre à côté de lui un objet auquel il est attaché et qui le rassure. Cela pourrait l’aider à retrouver le sommeil. Au cas où il ne serait lié à aucun objet (même pas une peluche), il serait inutile de mettre quelque chose dans son lit. Pensez à lui chanter quelque chose avant que le sommeil ne le gagne. Faites de sorte qu’il sache ce qui arrive chaque fois que vous lui chantez cette chanson.

Suivez votre instinct

Parfois, l’entourage vous pousse à donner à votre enfant une éducation que vous ne voulez pas. Beaucoup sont les parents qui disent souvent cela. Vous devez toujours écouter votre cœur et suivre votre instinct, même si dans des situations données, il est plus facile à dire qu’à faire. Oubliez les avis des autres.

Dans tous les cas, il existera toujours des gens qui ne seront jamais d’accord avec vous, peu importe le choix que vous ferez. Ayez confiance en vous-même ! Ce qui est sûr, aucun parent n’est parfait. Chacun d’eux commet des erreurs. Le plus important est que vous donnez le meilleur de vous-même pour que votre enfant se sente toujours épanoui. 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.