Promos Spéciales Automne avec Livraison Gratuite

0

Votre panier est vide

Comparatif entre les enseignements Montessori et Freinet 

mars 04, 2021 5 minutes de lecture

Comparatif entre les enseignements Montessori et Freinet 

Aujourd’hui, il existe en France des écoles Montessori, Freinet ou Steiner encore appelées « écoles alternatives ». Plus d’une vingtaine de milliers d’élèves y vont chaque jour. Beaucoup de personnes connaissent déjà ces genres d’écoles. Toutefois, il faudra préciser que les pédagogies ne sont pas les mêmes. Chaque école a sa méthodologie.

Pédagogie Montessori vs pédagogie Freinet

Ici, l’accent est mis sur ce que les deux écoles ont de différent et ce qu’ils ont de commun.

L’enseignement Freinet : les principes fondamentaux

La pédagogie Freinet est composée de plusieurs lignes principales qu’il est important d’expliquer de fond en comble afin de bien assimiler tout le contenu du présent article.
Cette pédagogie qui est enseignée en France comme partout ailleurs est fondamentalement basée sur les éléments suivants :

  • Le journal scolaire ;
  • La libre expression des enfants ;
  • Le plan de travail personnel ;
  • La corrélation entre les classes ;
  • Les décisions prises dans les groupes de classe,
  • Les exposés ou conférences organisées par les apprenants,
  • Les fichiers ainsi que les carnets autocorrectifs

Célestin Freinet, l’origine d’une autre technique d’enseignement

Célestin Freinet

Les inventeurs des techniques d’enseignement Freinet et Montessori sont respectivement Célestin Freinet et Maria Montessori. Pour avoir une meilleure compréhension des principes fondamentaux de leur pédagogie, il faudra d’abord connaître leur propre histoire.

C’est après avoir obtenu, en Italie, son diplôme en médecine que Maria Montessori s’est lancée dans ces recherches. Celle qui fut la toute première femme médecin observa attentivement et de façon permanente les enfants des quartiers pauvres.

Quant à Célestin Freinet, il va, au lendemain de la guerre, écrire sa première brochure « Méthode naturelle de lecture », après avoir mené une observation sur sa fille. Sa technique consiste à amener les enfants à faire des dessins en choisissant le modèle qui leur plait et à exprimer leur intention en échangeant avec d’autres personnes. En effet, Freinet est convaincu que le fondement de tout apprentissage est le tâtonnement expérimental. Ainsi, afin d’aider les enfants à savoir lire, compter et parler, on les amène à faire des comparaisons, observations, expérimentations et à créer des théories qu’ils vérifient eux-mêmes. 

Célestin Freinet s’associa avec Élise, son épouse, et ensemble ils créent des principes qui permettront aux enfants de s’exprimer librement. Il s’agit des dessins et des textes tirés des modèles fondés sur de nouvelles méthodes. Cependant, la priorité est toujours donnée aux échanges que les enfants mènent entre eux sans oublier la « part du marché ». Parfois, le couple invite des enfants camerounais à participer à des expositions de dessins libres qu’ils organisent à l’école de Vence. Et lorsque cela arrive, Picasso vient en personne les congratuler. Motivée par ces encouragements, Élise va créer une revue dénommée « L’Art enfantin ».

L’autoapprentissage, un élément capital dans les écoles Freinet

école freinet

La pédagogie Freinet est née à la suite des recherches par Célestin Freinet au début du 20e siècle. En tant que pédagogue français, Célestin bénéficiera du soutien de sa femme et celui de son réseau d’instituteurs pour développer plusieurs méthodes pédagogiques dont le principe de base demeure la libre expression des enfants.

De nos jours, sa pédagogie continue d’être enseignée, surtout grâce au Mouvement de l’École Moderne. Nombre de ces méthodes sont pratiquées dans cette institution scolaire. La base de l’enseignement Freinet est le sentiment d’efficacité de chaque apprenant. Ladite pédagogie consolide, chez l’enfant, le sentiment d’efficacité personnelle.

Jouent-ils ou travaillent-ils ?

Les enfants des écoles Montessori sont soumis à des activités qui leur permettent de bâtir des connaissances. Lesdites activités ne sont pas comparables à des jeux, mais à du travail, car elles ont un début et une fin. Pour Freinet, l’enfant est naturellement prédisposé au travail. Chaque apprenant doit avoir son propre plan de travail. Avec la pédagogie Freinet, l’autonomie de l’apprenant est l’une des choses qui sont mises en avant. Chaque apprenant suit le cursus adéquat et évolue selon son rythme.

Pédagogie Freinet : pour une liberté et une libre expression des enfants

La libre expression et la liberté sont les bases sur lesquelles se repose l’enseignement Freinet. Cette méthode encourage les enfants à coopérer en s’appuyant sur leur intérêt commun.
Contrairement à l’enseignement Montessori, l’élève est pratiquement égal à son maître, puisque dans chaque classe, il existe un conseil d’élèves qui prend des décisions qui s’imposent au maître.

Les dirigeants des écoles Montessori œuvrent pour l’instauration d’un environnement qui pourra permettre à l’apprenant de s’épanouir, pour ensuite faire sa propre expérience. Le milieu dans lequel l’enfant mène ses activités est rempli de matériels adaptés à sa formation. Ces outils lui permettront de faire des expériences, des comparaisons, des combinaisons et des constructions afin de bien assimiler. D’après Maria Montessori, l’environnement dans lequel l’enfant évolue doit lui donner l’envie d’agir, de découvrir et de conquérir le monde.

L’expérience est le principal élément sur lequel s’appuie l’enseignement donné dans les écoles Freinet. L’enfant est invité à faire lui-même la découverte du monde qui l’entoure en tâtonnant. Il a donc besoin d’espace, de matériels, et de modèles devant l’aider à faire ses propres expériences. C’est de façon progressive qu’il se remettra en cause et fera des ajustements. Sans ces actions, ces apprenants ne pourront pas améliorer leurs capacités intellectuelles. 

 

L’enseignant : remise en cause de son autorité

Au temps de Freinet, l’estrade était un symbole d’autorité. Mais Freinet va décider de l’abandonner, car pour lui, le maître et les enfants doivent être à un même niveau. Toutefois, il ne manquera pas de jouer son rôle en tant qu’adulte. Ainsi, il donna aux enfants l’opportunité de faire la présentation et le choix d’un texte à imprimer à travers l’un des célèbres moments de discussions dénommés « l’entretien du matin ». Lors de ces échanges, des réglages collectifs sont faits. Des rapports issus des enquêtes et recherches personnelles sont également rendus publics.

Chaque apprenant dresse son plan de travail au début de la semaine et partage avec les autres ses réalisations. Si un élève pense que l’activité qu’il fait est très intéressante, il peut y passer plus de temps s’il le désire. Toutefois, il ne doit pas oublier les autres tâches qui l’attendent aussi.

À la fin de l’apprentissage, l’apprenant est évalué. Cependant, l’évaluation d’un enfant ayant reçu l’enseignement Freinet n’est pas identique aux examens classiques. Pour cela, Freinet va soumettre ses apprenants à des examens partiels qu’ils passent lors des « brevets de spécialités », de façon rigoureuse, tout au long de l'année scolaire.

Comment les écoles s’organisent-elles ?

Actuellement, d’après les statiques, il existe officiellement en France une dizaine d’écoles Freinet. En effet, des milliers d’enseignants de la maternelle, du primaire et même du secondaire (quelques-uns) se servent de cette pédagogie comme modèle.

Contrairement aux écoles Freinet, les enfants des écoles Montessori sont regroupés selon des tranches d’âge et selon leur classe de façon homogène.

À l’école Freinet, l’enfant reçoit des enseignements correspondant à ses sensibilités. Ce dernier est libre de choisir son travail tel que cela se passe dans l’enseignement Montessori.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.