Promos Spéciales Printemps avec Livraison Gratuite

0

Votre panier est vide

Comment apaiser les pleurs de décharge ?

juin 07, 2021 4 minutes de lecture

Comment apaiser les pleurs de décharge ?

Vous êtes surement soumis aux pleurs de décharge sans comprendre le phénomène. En effet, on parle de pleurs de décharge lorsque l’enfant pleure souvent à la fin de la journée ou dans la soirée pendant plusieurs minutes. Ces pleurs sont en général la résultante de toutes les émotions ressenties pendant le jour. Le soir dans les bras de ses parents, l’enfant rassuré sait qu’il peut se décharger sans crainte et surtout qu’il sera apaisé par les siens.

Toutefois, les pleurs de décharge peuvent aussi être la résultante d’une douleur ou d’un inconfort. Le meilleur moyen de venir à bout de ces pleurs, c’est de comprendre son origine. Voici différentes techniques pour réussir à calmer ces pleurs ou encore d’autres pleurs qui viennent animer vos soirées. 

Être en contact avec son bébé pour le calmer

Généralement le soir, c’est le moment où l’on désire mettre le bébé au calme. Cependant, il arrive que ce soit à ce moment que ce dernier se mette à pleurer sans aucune raison apparente. Tout de suite, on pense à lui donner du lait ou à changer sa couche. Mais si ce ne sont pas les besoins vitaux qui sont en cause, cela signifie que votre enfant essaie de vous dire quelque chose. À ce moment, on parlera de pleurs de décharge

Pour comprendre l’origine de ces pleurs, et si nous passions en revue la journée du bébé. Tout au long de la journée précédant les pleurs, le bébé a surement entendu du bruit et des voix. Il a certainement vu plusieurs lumières ou encore ressenti diverses nouvelles odeurs. Et tout cela, il faut qu’il l’exprime. Ce sont des émotions qu’il a accumulées et qu’il doit absolument extérioriser dans les bras de gens en qui il a confiance. 

Alors, si vous vous êtes toujours demandé pourquoi votre bébé pleure tous les soirs, vous connaissez à présent la raison. C’est parce qu’il est envahi par un trop-plein d’émotion, qu’il exprime à sa manière. Bien entendu, ce n’est pas facile de supporter ces cris persistants. Mais vous devez vous dire que votre bébé a en réalité besoin d’être en contact avec vous afin d’être rassuré. Pour assouvir ce besoin, vous pouvez donc le prendre en écharpe ou coller sa peau à la vôtre, et le parler tout doucement. Vous pouvez aussi essayer de le distraire en l’amenant se promener ou en lui faisant prendre un bain. 

Emmailloter le bébé pour le calmer

Bien que l’emmaillotage fasse l’objet de plusieurs polémiques, cette technique a fait ses preuves en ce qui concerne l’apaisement des bébés. Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas très longtemps encore, le bout de chou se trouvait dans le ventre de sa mère, en position fœtus, au chaud, ses membres repliés et avec très peu de marge de manœuvre. Grâce à l’emmaillotage, il peut retrouver ce petit cocon très apaisant qu’il a quitté il y a seulement quelques mois.

D’un autre côté, l’emmaillotage crée une légère compression, qui est très appréciée par les nourrissons qui craignent la séparation. Lorsqu’un bébé est dans les bras de ses parents, il se sent maintenu et en sécurité. Mais lorsqu’il est posé sur le lit, il a l’impression d’être sans protection, d’être exposé. L’emmaillotage peut donc lui offrir la protection recherchée. Cette sensation est la même que celle que ressentent certains adultes qui n’arrivent à s’endormir que lorsqu’ils ressentent le poids de la couette sur leur corps.

S’assurer que les pleurs ne sont pas la résultante d’un inconfort causé par la chaleur

pleurs de décharge

Il arrive que toutes les solutions précédentes échouent. L’emmaillotage, les câlins, le bain, la promenade, etc., rien n’arrive à apaiser le bébé. Ce dernier tente peut-être de dire qu’il a chaud tout simplement, ou au contraire qu’il a froid. Pour le savoir, il faut vérifier les mains et les pieds du petit bout de chou. Si ces derniers sont froids, alors il faut couvrir le bébé. Si par contre, ils sont chauds, alors on commence à se demander s’il faut dévêtir le bébé ou non. Pour échapper à ce dilemme, touchez plutôt la nuque. Si elle est chaude (transpirante même), alors le bébé a trop chaud et il faudra réduire les couches de vêtements. 

Vérifier si les douleurs ne sont pas en cause

Vous venez de vérifier les besoins vitaux et la température du corps, mais les pleurs ne s’arrêtent pas. Vous avez serré le bébé dans vos bras ou essayé de le cajoler, mais rien n’y fit. Alors le problème de votre enfant n’est toujours pas résolu. Il ne s’agit peut-être pas de pleurs de décharge, mais plutôt de pleurs normaux dus à une douleur. Il arrive que les nourrissons souffrent d’ingestion ou de colique. Les pleurs sont le seul moyen pour eux de se faire comprendre. Si vous soupçonnez un tel problème, posez votre enfant sur le ventre puis observez-le. Il essaiera de pousser à l’aide de ses jambes et de ses pieds pendant que son abdomen sera toujours en contact avec le lit. Ce geste aura un effet massant sur le ventre du petit et pourra le soulager.

À défaut d’opter pour cette technique, vous pouvez directement le masser vous-même au travers du pyjama ou directement sur la peau avec de l’huile pour bébé. Vous pouvez aussi tenter le bain chaud suivi d’un massage pour détendre votre bébé. 

Les pleurs de décharge durent-ils longtemps ? À quel moment doit-on s’inquiéter ?

En général, les pleurs de décharge commencent quand l’enfant a 2 semaines et s’intensifient jusqu’à ses 6 semaines. En principe à partir de 3 mois, ils disparaissent. Pendant cette période, le bébé est en demande d’attention, car il ressent un véritable besoin de protection. Mais les pleurs sont trop fréquents et trop intenses, il faut commencer à questionner leur normalité.

Une petite règle appelée la « règle des 3 » vous permet de savoir quand il faut consulter un spécialiste. Si l’enfant pleure le soir pendant plus de 3 minutes, au minimum 3 fois par semaine et durant 3 semaines, il faut aller voir un médecin de toute urgence. 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.