Promos Spéciales Automne avec Livraison Gratuite

0

Votre panier est vide

15 alternatives à la punition

juin 22, 2021 4 minutes de lecture

15 alternatives à la punition

Parfois, votre enfant se comporte de manière incorrecte et vous pensez qu’il mérite une punition. Voici 15 manières de sanctionner autrement l’enfant. Mais avant, il est important de préciser que cela ne signifie pas qu’il a le droit de se comporter comme il veut (enfant roi).

Ce qu’il faut retenir est que la punition n’est pas la meilleure option. De plus, elle peut avoir un coté humiliant pour l’enfant.

Retrouvez ici 15 alternatives à la punition de votre enfant :

1. Faites-lui comprendre vos règles

Pour votre bien et celui de l’enfant, votre maison doit être régie par des règles. Il vous revient de lui faire comprendre de façon claire et nette ces différentes. Rassurez-vous qu’il a tout compris. S’il le faut, répétez-les maintes fois jusqu’à ce qu’il comprenne de quoi il s’agit. Vous pouvez dire, par exemple : « Pour dessiner, on va sur le bureau ».

2. Exprimez vos émotions et laissez l’enfant le faire aussi 

enfant exaspéré

À certains moments, il arrive que vous soyez très fatigué alors qu’au même moment votre enfant vous réclame pour une aide. Dans ce cas, il est préférable de lui dire « Je suis fatigué aujourd’hui » au lieu de « Tu es fatigant ».

Vous devez également laisser l’enfant exprimer ses émotions en lui disant « Tu as le droit d’être en colère, mais tu n’as pas le droit de taper. »

3. Dites-lui ce que vous attendez de sa personne

D’après Faber & Mazlish, « il faudra peut-être répéter plusieurs fois les mêmes renseignements, mais la répétition des renseignements transmet un tout autre message que la répétition des tapes. »

S’il le faut, répétez-lui plusieurs fois « Je te demande de… » ou « Je m’attends à… »

4. Donnez de l’affection en abondance

donnez de l'affection à l'enfant

Il est important pour l’enfant de se rapprocher de vous pour se ressourcer après la tension. Montrez-lui de l’affection en lui faisant des câlins. Le contact physique permet à l’enfant de retrouver son calme, et ce grâce à la décharge d’endorphines et d’ocytocine (des hormones de bien-être) dans son corps.

5. Recherchez ses périodes critiques

Pour bien comprendre les raisons pour lesquelles les enfants se comportent de la sorte, il est important de connaître leurs périodes critiques. Ainsi, vous ne ferez plus une mauvaise interprétation de leurs réactions.

6. Invitez l’enfant à faire des tâches artistiques ou de loisirs

enfant qui danse

Grâce à l’art, on peut s’extérioriser, tout le monde le sait. Invitez donc votre enfant à participer, par exemple, à des ateliers de théâtre ou des ateliers de danse. Il peut pratiquer le yoga à la maison. La danse peut lui permettre de dépenser de l’énergie et de se concentrer sur son corps (ce que le Yoga permet aussi de faire). Par ailleurs, le Yoga l’aidera à maîtriser son énergie et à se relaxer. Quant à l’atelier de théâtre, il l’aidera à exprimer ses joies, ses colères, ses tristesses et ses autres émotions.

7. Réorganisez l’intérieur de votre maison

Il n’est pas rare de voir un parent prêter une grande attention aux actes posés par son enfant. Et lorsque ce dernier veut toucher quelque chose, il crie « non, ne touche pas à ça ! ». Si vous voulez que votre enfant s’adapte bien à votre maison, vous pouvez réorganiser l’intérieur pour qu’il soit en adéquation avec ce dernier. Ainsi, il se sentira plus libre et vous vivrez plus paisiblement.

8. Laissez l’enfant faire certaines choses et exigez de lui une réparation

enfant qui seme la pagaille à la maison

Votre enfant peut briser un objet ou renverser de l’eau, car ce sont des choses qui arrivent. Parfois, il faut faire abstraction de certaines choses chez l’enfant. Cela lui permettra de voir les conséquences des actes posés. Lorsque vous lui demandez de réparer l’acte tout en criant sur lui, observez ce qui va se passer. Un blocage se produit dans la tête de l’enfant. Il devient confus, car tout se complique.

Prenez une bonne respiration et faite-lui remarquer l’acte qu’il vient de poser avec un ton ferme et posé. Ensuite, suggérez-lui une réparation. Faites-lui savoir que pour les prochaines fois vous souhaitez qu’il soit beaucoup plus attentif.

9. Montrez à l’enfant que vous avez confiance en lui

père qui laisse son enfant marcher

Pour le bien de l’enfant, il doit savoir qu’il a toute votre confiance. Pour cela, confiez-lui quelques petites tâches à faire.

10. Proposez des alternatives et des choix fermés à l’enfant

Il se pourrait que l’enfant ait fait un choix qui ne vous plait pas, il vous est possible de manifester votre refus et de lui proposer d’autres alternatives. Dites-lui, par exemple : « si tu veux faire de la peinture, fais-le sur le bureau. Ne le fais pas sur la table basse. » En proposant à l’enfant des choix fermés, il verra qu’il a la possibilité de faire un choix parmi deux propositions. C’est à vous de voir lesdites propositions à présenter. Par exemple « Voudrais-tu faire de la peinture ou du dessin ? »

11. Faites preuve d’anticipation

enfant qui joue

Vous devez bientôt sortir avec votre enfant. Optez pour l’anticipation en lui disant : « d’ici 10 minutes, tu vas devoir mettre fin à ton jeu et me faire le plaisir de porter tes chaussures. Nous allons partir. » C’est mieux que d’attendre l’heure sonnée puis lui demander subitement d’arrêter son jeu. Et s’il se fâche, restez positif et dites-lui : « super, tu as encore 10 minutes. Profite de ton jeu. »

12. Identifiez les besoins

enfant pensif

Votre enfant peut se mettre à pleurer sans aucun motif réel, par exemple. Vous pourrez certainement dire qu’il est « capricieux ». Pourtant, il se pourrait que cela soit dû à un moment de frustration qu’il avait traversé plusieurs heures plus tôt. Votre rôle est de trouver ce qui a pu le mettre dans cet état.

13. Permettez à l’enfant de régler les problèmes par lui-même

Ne forcez pas l’enfant à respecter vos règles tout le temps. Il est aussi important pour lui de savoir qu’il peut donner son opinion et faire ses propres choix. Quelquefois, laissez-le seul chercher les solutions. Dites-lui par exemple : « Connais-tu le moyen de faire la peinture tout en gardant le sol propre ? »

Ne vous en faites pas ! Vous ne trouverez nulle part un parent parfait ou un enfant idéal.

14. Maintenez l’attachement familial grâce aux échanges

Prenez l’habitude de réunir vos enfants ou votre famille entière pour discuter ou savoir comment chacun a passé sa journée. Laissez chacun dire ce qu’il ressent par rapport à tel ou tel problème. Ainsi, ensemble, vous trouverez les meilleures solutions.

15. Prenez du temps pour vous

Vous devez vous occuper de vous-même. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas vous occuper des autres. Accordez-vous du temps pour vous relaxer et vous déstresser. Cela est très important.

le busy board


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.